Poser un gazon synthétique sur du gravier : Les pièges à éviter

22 juin 2017 / 15 h 43 min
Classés dans :
Illustration de Poser un gazon synthétique sur du gravier : Les pièges à éviter

Préparation d’une surface en graviers

Graviers, galets, gravillon ou autres cailloux constitue « un fond de forme » difficile à traiter. Poser du gazon synthétique sur du gravier pose problème : comment faire en sorte que, même après quelques années, ma pelouse ne crisse pas sous mes pas et ne se déforme pas quand mes enfants courent dessus ?
Beaucoup de site vous certifieront avec aplomb que la solution est simple : il suffit de mettre du sable… Oui et non !
Tout est toujours une question de coût et de durée dans le temps. Il y a plusieurs méthodes envisageables. Nous tenons ici à vous expliquer les tenants et les aboutissants des différentes solutions possibles pour vous permettre de faire un choix éclairé parmi toutes les propositions plus ou moins valables qu’on vous détaille ici et là sur le web. Vous serez ainsi à même de déterminer vous-même celle qui conviendra le mieux à vos attentes et à votre budget.

Première solution, enlever les graviers

C’est la première idée qui vient à l’esprit : déplacer le gravier dans une autre allée et retrouver dessous un sol dur que vous traiterez et compacterez sans rencontrer de difficulté avant de poser votre gazon synthétique.
Il faut bien analyser la structure du gravier pour savoir si on doit impérativement l’enlever ou si on peut éventuellement le laisser en place car benner le gravier ailleurs peut-être difficile …ou trop onéreux …ou même parfois impossible.

Une fine couche de gravier

Si l’épaisseur de la couche de gravier est inférieure à 5 cm l’épandage de sable peut s’avérer être la solution. Le but est de caler chaque cailloux en le bloquant avec du sable. (Attention : pas n’importe quel sable) : le sable que vous aurez répandu sur le gravier sera compacté à l’aide d’une plaque vibrante. Il faut alterner ces séances de tassement avec de longs arrosages afin de faire descendre les grains à travers toute la couche de gravier jusqu’au fond. C’est un travail important qui prend généralement plusieurs jours et qui s’achève quand on a l’assurance d’avoir pleinement saturé le gravier et glissé des grains de sable dans tous les interstices.

Une couche de gravier importante

Imaginons que vous souhaitiez disposer un joli gazon artificiel autour d’une piscine où vous aviez, en attendant, déversé 20 cm de gravier pour faire propre. Que devez-vous faire ?
Si votre sol se compose d’une grosse épaisseur de gravier, même en ajoutant beaucoup de sable il faudra des années pour obtenir un support réellement compact. En marchant, on génère de petites secousses et le sable descend quoiqu’on fasse. Seule solution : ramener la couche de gravier à moins de 5cm d’épaisseur ou la supprimer complètement.

Cas particulier : les galets ronds

Il est absolument déconseillé de poser une pelouse artificielle sur des galets ronds. En effet, quoiqu’on fasse, les galets ronds resteront impossibles à caler les uns dans les autres. Même en faisant pénétrer entre eux une grande quantité de sable, ils resteront impossibles à compacter, continueront à rouler les uns sur les autres et à bouger sous vos pas. Si vous souhaitez obtenir une pelouse qui ne crisse pas et ne se déforme pas ni maintenant ni plus tard, vous n’avez pas d’autre choix que de les enlever. Déplacer les galets ronds est la seule solution efficace.

La solution du « mille feuilles »

Si enlever les graviers est impossible, il reste une autre solution : le « mille feuilles » ou le « multi couches ». Un « mille feuilles » se compose de trois couches : un film géotextile, une épaisseur d’au moins 10 cm de sable compacté et un autre film géotextile.
Le géotextile disposé au fond a pour but d’empêcher la couche de sable de disparaître dans le gravier… Pour que cette barrière de protection résiste longtemps au temps, il est préférable de choisir un géotextile épais, voire de le doubler. On peut aussi utiliser ce qu’on appelle une « toile de paillage », sorte de bâche, beaucoup plus épaisse et plus résistante que le géotextile.

Lorsque vous aurez étendu la toile de paillage, vous y bennerez le sable (Attention, pas n’importe quel sable). Il en faudra une grosse quantité car une fois tassée, la couche de sable doit mesurer au moins 10 cm d’épaisseur. C’est le minimum pour que le « fond de forme », la base soit réellement solide et compacte.
Une toile de paillage avec suffisamment de sable compacté par-dessus est une solution qui dure longtemps. Reste à en évaluer le coût…

Conclusion concernant la pose de gazon synthétique sur gravier

Bref… poser correctement et pour longtemps une pelouse synthétique sur du gravier, des gravillons ou des cailloux, c’est faisable, mais les contraintes techniques sont complexes et difficilement contournables. Avant de vous lancer, déterminez s’il n’est pas plus facile et moins onéreux de transformer ce support en un « fond de forme » plus facile à traiter.