Illustration de Toiture : végétaux naturels ou gazon synthétique ?

Toiture : végétaux naturels ou gazon synthétique ?

Chronomètre temps de lecture 7 min. Published by Azurio, le 29 septembre 2021

Vous cherchez à isoler un toit plat, ou à verdir un toit terrasse ? Quelle est la meilleure solution pour habiller votre toiture ? Quelles différences entre toit végétalisé et toiture en gazon synthétique ? Ces deux types d’isolation ont leurs avantages et leurs inconvénients. Voici comment choisir au mieux le design de votre toiture.

Quelles normes pour l’aménagement d’un toit plat ? 

Un toit plat doit être parfaitement étanche. Il comporte aussi une très faible pente, d’au moins 5%, pour évacuer les eaux de pluie et éviter les infiltrations. Plusieurs couches permettent d’obtenir une toiture parfaitement étanche : 

  • Un pare-vapeur pour limiter l’humidité ;
  • Un écran pour cloisonner les éléments chimiques incompatibles entre eux ;
  • Un isolant thermique classique : laine minérale, mousse isolante, perlite ou liège ;
  • Enfin, l’isolant étanche qui va protéger la surface des caprices de la météo : il s’agit dans la majorité des cas d’une membrane EPDM ou PVC.

Ensuite, tout est permis, ou presque ! Mise en place de galets, d’une toiture végétalisée ou d’un gazon synthétique… Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si le PLU (plan local d’urbanisme) de votre commune autorise la création de toit-terrasse et sous quelles conditions ?

A savoir : Bien que résistant à l’ozone, aux UV et à la chaleur, il est fortement conseillé de protéger la couche EPDM, au minimum à l’aide de feutres synthétiques.

aménager un toit plat répond à des normes précises
Les toits plats nécessitent une attention particulière au niveau de l’étanchéité

Avantages et inconvénients des toits plats végétalisés

Les toitures végétalisées ont de nombreux avantages mais aussi de nombreux inconvénients. Autant les connaître avant de faire son choix, surtout si on hésite entre une toiture végétalisée ou en gazon synthétique.

Tous les avantages des toitures végétales

Ecologiques et dans l’air du temps, les toitures végétales ont de nombreux avantages.

Un impact écologique positif

Ce n’est pas un scoop : les végétaux améliorent la qualité de l’air. Ils contribuent à la survie et au développement d’insectes pollinisateurs en milieu urbain. Enfin, ils absorbent une partie des gaz à effet de serre produits dans les zones fortement peuplées ou imprégnées d’activités industrielles. 

En somme, le toit végétalisé réintroduit un peu d’écologie au cœur des villes et des zones commerciales. 

Évite la chaleur par rayonnement

Le toit végétal dégage moins de chaleur que d’autres couvertures plus classiques comme la tôle, le métal, l’argile ou l’ardoise. Ces matériaux peuvent chauffer très vite et atteindre les 80°C lors d’épisodes caniculaires. Ce n’est pas le cas d’une toiture végétale qui se stabilise autour des 35°C même en plein été. Cette propriété confère à votre habitation de meilleures performances énergétiques : vous utiliserez moins d’électricité pour chauffer votre logement l’hiver et le rafraîchir l’été.

Limite le retour des eaux de pluie dans les réseaux urbains

Autre point fort, cette fois pour les réseaux d’eau : les toitures végétalisées, contrairement aux toitures classiques, retiennent une grande partie des précipitations. Elles contribuent donc à limiter l’engorgement des réseaux d’eau pluviale. 

Une bonne isolation phonique

Le toit végétal protège aussi des bruits de la ville. Il absorbe en effet une partie des nuisances sonores urbaines les plus fréquentes. 

Un paysage évolutif

Un toit végétal offre de nombreuses possibilités. Plusieurs types de végétaux vous seront proposés pour le composer. Ce décor évoluera dans le temps et changera au fil des saisons.

ce toit mêle gazon synthétique et végétaux naturels
Certains aménagements mixent gazon synthétique et végétaux naturels

Les inconvénients d’une toiture végétale

La toiture végétalisée possède de nombreux avantages mais elle a aussi son lot d’inconvénients. 

Un poids très important 

Selon la nature de votre toit (acier, béton, bois), vous ne pourrez pas installer de toit végétal trop lourd. En effet, votre toit ne supportera pas les mêmes charges selon sa configuration et sa nature. Le béton encaisse mieux les charges importantes : vous pourrez y installer une végétation intensive. Sur les autres supports, comme le bois ou l’acier, il faudra opter pour des toitures extensives ou semi-intensives, moins lourdes.

La facture d’eau s’alourdit 

Dans certaines régions très pluvieuses, vous pourrez généralement vous passer d’un système d’arrosage complémentaire. Mais, dans la plupart des cas, conserver les végétaux de son toit en bonne santé, lors de la saison sèche, requiert un arrosage régulier. Ce qui entraîne irrémédiablement une hausse de sa consommation d’eau. 

Un entretien régulier

Comme n’importe quel massif, une toiture végétale doit être régulièrement entretenue : éliminer les mauvaises herbes, arracher les végétaux morts, enlever les feuilles et autres débris véhiculés par le vent. Ce travail est à accomplir au minimum tous les trois mois pour un résultat durable. 

Les racines peuvent endommager l’étanchéité du toit

Attention aux racines qui peuvent venir à bout de certaines étanchéités trop fines. Prévoyez une membrane épaisse, capable de résister à la pression des racines, programmées pour aller chercher l’humidité toujours plus profondément dans le sol. Celles-ci exploitent la moindre faille dans l’isolation du toit, et génèrent inévitablement des infiltrations d’eau.

Un décor qui ne survit pas au piétinement

Bien souvent, les toitures végétales comportent différents types de végétaux. Le plus employé est sans doute le “sedum”. Cette petite plante grasse possède de nombreux atouts, mais succombe et disparaît dès qu’on la piétine. Si votre toiture végétale évolue en toit-terrasse : attention où vous mettez les pieds ! 

Une installation coûteuse

Comme souvent lors d’installations spécifiques, il est grandement conseillé de faire appel à des professionnels pour végétaliser sa toiture. Cependant, cette démarche a un coût et celui-ci peut atteindre des prix plutôt exorbitants (voir par ailleurs). 

Les plantes grasses des toitures végétalisées supportent mal le piétinement
Les plantes grasses utilisées pour végétaliser les toitures supportent mal le piétinement

Avantages et inconvénients de réaliser un toit en gazon synthétique

Commençons par les inconvénients car vous allez voir que le gazon synthétique en présente peu. Il surpasse en effet le végétal lorsqu’il s’agit de recouvrir un toit ou un toit-terrasse.

Le gazon synthétique chauffe au soleil. 

L’herbe artificielle est piquée sur une trame latex noire qui emmagasine la chaleur lorsqu’elle est exposée au soleil. Le gazon synthétique, s’il n’est pas ombragé par un store ou un parasol, va chauffer au soleil. De plus, il peut être endommagé par la réverbération de baies vitrées exposées au sud. 

Le gazon synthétique craint les vents violents

S’il n’est pas correctement et solidement fixé, le gazon synthétique peut s’envoler sous l’action de vents violents. C’est pourquoi, il doit toujours être solidement arrimé au toit, soit en le lestant avec du mobilier de jardin, des pots de fleurs, etc., soit en le collant avec de la colle bi-composante aux acrotères qui font le tour du toit.

Le gazon synthétique n’a quasiment que des avantages !

Voilà pour les défauts, tout le reste c’est du positif ! En effet, le gazon synthétique, comparé aux toitures végétales, est moins lourd, moins gourmand en eau, moins cher à l’achat, moins ennuyeux à entretenir et moins cher aussi à installer. 

Il résiste aux UV puisqu’il reçoit un traitement anti UV lors de sa fabrication (gazons français et européens), il possède une durée de vie dépassant les 10 ans, il protège votre étanchéité et draine les eaux de pluie grâce à une surface totalement perméable.

Une fois étanches, les toits se recouvrent facilement de pelouse synthétique
Une pelouse synthétique, installée sur un toit plat, protège l’étanchéité

Qui est moins cher : toiture végétalisée ou gazon synthétique ?

Le prix d’une toiture végétale est élevé comparé au prix d’un toit recouvert de gazon synthétique. Les tarifs varient, selon la surface à recouvrir, le choix des plantes et des végétaux, et le mode d’arrosage mis en place.

Quel prix pour une toiture végétale posée par des professionnels ? 

Il existe plusieurs types de toitures végétales. Leur prix varie du simple au triple :

  • La végétalisation extensive : c’est la moins chère, la moins lourde et la plus simple à mettre en œuvre. Elle se compose généralement d’un mélange de végétation autonome, peu gourmande en eau, comparable à la toundra, la pampa ou la garrigue. Pour sa mise en place, avec l’étanchéité de la toiture, il faut compter environ 60 à 80 €/m² pour les fournitures et 40 à 60 €/m² de main d’œuvre. Soit de 2000€ à 2800€ pour 20m2 de toiture.
  • La végétalisation semi-intensive se compose de couvre-sols, de plantes à fleurs, de feuillage, de petits arbustes et de grimpants ; elle nécessite un système d’arrosage adapté. Pour ce type de végétalisation, on double la mise : prévoir de 120 à 150€/m², fourniture et étanchéité comprises. En ajoutant la main d’œuvre on obtient hors coût de main d’œuvre on obtient 3200 à 4200€ pour l’aménagement de 20m2.
  • La végétalisation intensive est de loin la plus coûteuse. Elle se compose de tout type de végétaux, de volumes de terre importants, d’arbres et d’arbustes. Elle nécessite un entretien régulier et un arrosage fréquent. Ce type de toit végétal est souvent du sur-mesure. Il nécessite de gros moyens logistiques qui font grimper la facture. Si sa mise en œuvre dépasse les 200€/m2, il ne connaît pas vraiment de limite. Ce type de toiture répond à la norme NF P 84-204-(réf DTU 43.1) et ne doit être mise en œuvre que sur support béton incliné de moins de 5%.

 

Quel est le prix d’un gazon artificiel de toiture fourni et posé ?

Une toiture en gazon synthétique est, de loin, beaucoup moins chère. On estime qu’une pelouse artificielle de très bonne qualité, fabriquée en France ou en Europe, avec une garantie fabricant de 10 ans et des brins de 20 à 40 millimètres, coûte entre 25 et 40€/m2. Lorsque le revêtement est à ce prix, le prix de la pose est généralement anecdotique. Sur un toit, il faudra tout de même grimper, hisser les rouleaux, peut-être à l’aide de matériel spécifique. Comptez, pour un gazon artificiel de qualité fourni et posé sur une toiture, environ 50 à 70€/m2. Soit 1000 à 1400€ pour une surface de 20m2.

 

Qui pèse le plus lourd entre toiture végétale et gazon artificiel ?

Le gazon synthétique est clairement le plus léger : il ne pèse que 2 à 4 kilos/m2. 20m2 de gazon artificiel pèsent donc entre 40 et 80 kilos.

Les toitures végétalisées sont beaucoup plus lourdes. Le poids d’un toit vert évolue en fonction des quantités d’eau présentes dans le substrat. Les charpentes qui accueillent une toiture végétalisée doivent pouvoir supporter des charges allant de 50 à 500 kg/m2.Quelle solution est la meilleure pour végétaliser un toit ?

La balance semble pencher du côté du gazon synthétique. En effet, ce revêtement est :

  • moins lourd : une pelouse artificielle ne pèse que 2 à 4 kilos par mètre carré lorsqu’un toit végétal peut peser de 50 à 500 kg/m2 en fonction de l’eau stockée dans le substrat  ;
  • plus polyvalent : on peut y marcher dessus sans l’abîmer, on peut l’installer sur tous les types de charpentes, on peut l’agrémenter de feuillages et de végétaux naturels ;
  • moins cher : l’achat et l’installation de gazon synthétique est 2 à 5 fois moins coûteux que la mise en place d’une toiture végétalisée ;
  • plus écologique : le gazon artificiel ne réclame ni engrais ni arrosage ;
  • moins contraignant : il ne demande qu’un entretien occasionnel ;
  • plus drainant : l’eau de pluie traverse instantanément le gazon artificiel et s’évacue en suivant la pente du toit.