Illustration de À quelle saison installer du gazon synthétique ?

À quelle saison installer du gazon synthétique ?

Publié par Azurio, le 9 avril 2021

Vous vous demandez peut-être quelle est la meilleure période pour poser du gazon synthétique ?

Sachez que tous nos modèles de pelouses artificielles peuvent indifféremment être posées en hiver, au printemps, en été ou en automne.

Bien sûr, il y a des conditions atmosphériques et météorologiques plus propices que d’autres pour ce type d’installation.

Voici en détails les points forts et les inconvénients de chaque saison. Vous allez pouvoir décider, selon vos critères, à quel moment de l’année il est préférable d’installer une pelouse synthétique.

Éviter le « rush » du printemps

Au printemps, on remet le nez dehors ! Les journées s’allongent et les températures repartent à la hausse. Après l’hiver, l’impatience est grande de retrouver son jardin et ses aménagements extérieurs.

Cette tendance est générale ! C’est le plus souvent au printemps que l’on concrétise les prévisions d’aménagements extérieurs faites pendant l’hiver.

La mise en place de gazon synthétique ne fait pas exception à la règle. Tous les fabricants et tous les professionnels du paysage le savent : le printemps marque le début de la saison des commandes et des chantiers de pose.

Seulement voilà, profiter d’une pelouse verdoyante dès l’arrivée des beaux jours est une préoccupation essentielle. Tout le monde veut voir aboutir ses projets le plus rapidement possible. Idéalement, avant l’été !

La conséquence de ce « rush » printanier, qui débute dès le mois de mars, c’est que le carnet de commande s’allonge brutalement, pour les poseurs de gazon synthétique.

Les stocks peinent à suivre, les délais de livraison s’allongent, et les créneaux de pose deviennent extrêmement prisés.

Il n’est d’ailleurs pas rare que certains clients prennent finalement l’initiative d’installer seuls leur pelouse synthétique.

Chez Azurio, nous évitons, tant que possible, ce genre de désagréments à notre clientèle.

Nous respectons des délais convenables, quelque soit la saison, grâce à un stock de gazon de 50 000 m2, réparti sur l’ensemble du territoire national, et grâce à notre propre logistique de transport, un réseau de transporteurs réactif, ainsi qu’un important maillage de paysagistes partenaires, spécialistes dans la vente et la pose de gazon synthétique.

Points forts et points faibles de la pose au printemps

Si ces délais à rallonge vous découragent, vous pouvez entreprendre de poser vous-même votre gazon synthétique.

Dans ce cas, sachez que le printemps possède, comme les autres saisons, son lot de points forts et d’inconvénients.

Travailler plus facilement votre sol

L’avantage du printemps -lorsqu’il ne se met pas à pleuvoir subitement- c’est que le sol est encore humide : il est plus facile à travailler qu’après une longue période de sécheresse.

La préparation du sol -qui est une étape essentielle pour la pose d’herbe artificielle sur sol meuble– sera donc plus simple qu’en été par exemple.

Vous allez pouvoir plus facilement éliminer les mauvaises herbes et leurs racines, sans trop d’effort, niveler puis compacter votre sol dans de bonnes conditions.

L’inconvénient majeur du printemps, saison propice aux averses, c’est que la végétation repousse très vite, avec le retour de la chaleur et de l’ensoleillement.

Ne tardez donc pas, après la préparation de votre terrain, pour poser votre faux gazon en limitant au maximum les risques de repousses.

La chaleur va détendre vos rouleaux

Dans la plupart des régions de France, l’arrivée du printemps coïncide avec des températures plus douces.

Le soleil, plus chaud qu’en plein hiver, sera un allié à l’heure de découper vos rouleaux de faux gazon. En effet, le dossier latex de vos rouleaux sera assoupli par le soleil et la chaleur.

Vous aurez plus de facilité à réaliser vos découpes et vos jonctions.

De plus, une fois déroulé, ce revêtement doit trouver sa place avant d’être définitivement fixé, car il subit des dilatations ou des rétractations en fonction des variations de température.

Plus de temps pour une pose sereine

Autre avantage du printemps : les journées s’allongent. Votre chantier avancera plus vite qu’en hiver. Vous travaillerez en toute sérénité et éviterez toute précipitation.

Ce temps supplémentaire vous permettra de mieux réussir la pose de votre gazon synthétique ; surtout si ce n’est pas une technique que vous maîtrisez a priori.

Après le passage à l’heure d’été, vous pourrez sans effort travailler jusqu’après 20 heures, dès la fin du mois de mars.

Ces conditions particulièrement avantageuses, vous permettront d’avancer plus rapidement, voire de boucler votre chantier en une journée complète.

Gare aux orages et à l’humidité ambiante

L’humidité est l’un des inconvénients majeurs du printemps. Méfiez-vous des orages ! Lorsque le sol est gorgé d’eau, il sera très difficile à travailler, davantage encore si celui-ci est argileux.

Même si le gazon synthétique est un revêtement perméable, il supporte mal la pluie au moment d’être installé.

Gare aussi à la rosée du matin : celle-ci peut s’avérer très handicapante à l’heure de réaliser vos jonctions. Les bandes adhésives pré-encollées, nécessaires aux raccordements des lés de gazon, n’apprécient guère l’humidité. Aussi, il est grandement recommandé de poser votre gazon par temps sec !

Évitez absolument d’installer votre géotextile juste avant la nuit. Attendez plutôt le milieu de matinée. Votre couche géotextile sera moins impactée par l’humidité du matin. Si celle-ci est trop humide, elle pourra compromettre la qualité de vos jonctions en humidifiant le latex du gazon.

Déroulez et jointez vos lés aux heures les plus chaudes. Laissez reposer l’ensemble avant de clouer ou coller votre gazon.

Poser une pelouse synthétique en été : tentant mais un peu tard

Poser une pelouse synthétique en plein été peut paraître séduisant au premier abord. Sauf qu’il vous faudra attendre pour profiter pleinement de votre extérieur.

Vous conviendrez qu’il y a de meilleures périodes pour aménager les abords d’une piscine.

En été, les températures sont clémentes et le temps des averses est passé, les journées sont longues et permettent d’avancer plus vite son chantier.

Néanmoins, l’été a bien des inconvénients !

Une végétation trop abondante si non traitée

Attendre l’été pour poser du gazon synthétique c’est bien souvent composer avec une végétation luxuriante et un peu trop encombrante.

Votre ancienne pelouse, que vous souhaitiez recouvrir, aura repris de la vigueur, après les pluies de l’hiver et du printemps : il faudra redoubler d’effort pour la faire disparaître.

En été, les arbres, buissons et arbustes auront repoussé. Vous devrez sans doute tailler les sujets les plus proches de votre chantier, avant de pouvoir manipuler vos rouleaux et installer votre fausse pelouse en toute sérénité.

Un sol plus difficile à travailler

Autre désavantage de l’été : la chaleur et la sécheresse vont durcir votre terrain. Celui-ci sera difficile à travailler, lorsque vous aurez à le décaisser, le niveler puis le compacter.

Ce travail, déjà pénible à la base, sera encore plus dur sous la chaleur. Préférez donc les premières heures de la journée pour vous lancer dans la préparation de votre sol.

Subir un jardin en chantier

Même si votre chantier ne devrait pas prendre plus d’une semaine, votre jardin restera impraticable plusieurs jours durant, si vous avez choisi de poser votre gazon artificiel l’été.

Certes, il fait meilleur, et c’est plus agréable de travailler par temps sec, mais l’été est aussi le moment de l’année où l’on veut profiter sans contrainte de son jardin, de sa terrasse ou de sa piscine.

L’été n’est donc pas la saison idéale pour slalomer entre les brouettes, le géotextile, les clous et les rouleaux de gazon, d’autant que vous n’êtes sûrement pas le seul à vouloir profiter du jardin et du soleil !

Des températures trop élevées

Si il faut se méfier d’une trop forte humidité, au printemps et en automne, au moment de coller le faux gazon sur sol dur, ou de réaliser des raccords entre lés, la chaleur n’est pas toujours une alliée.

Celle-ci aura néanmoins l’avantage d’assouplir très vite la trame latex de votre gazon, ce qui la rendra plus flexible et moins dure à découper.

Collage instantané

Par contre, la chaleur fera prendre très vite votre colle bi-composante, si vous fixer votre gazon sur sol dur, ou si vous l’utilisez sur des bandes de pontage pour faire vos raccords.

La colle bi-composante prendra beaucoup plus vite au-delà de 25 degrés : il vous faudra donc agir vite, pour réaliser vos jonctions ou fixer votre gazon, alors que cette partie réclame au contraire beaucoup de minutie.

Si vous souhaitez prendre votre temps, évitez de coller votre gazon aux heures les plus chaudes de la journée.

Préférez des seaux de 5 kilos de colle bi-composante, ou des tubes de colle polyuréthane, plutôt que des seaux de 10 ou de 13 kg, qui vont inévitablement générer des pertes en été.

L’automne, un bon compromis

En automne, le temps est encore suffisamment clément pour entreprendre de poser de l’herbe artificielle chez soi.

Si vous souhaitez confier ce chantier à des professionnels, vous bénéficierez de délais beaucoup plus courts qu’au printemps ou qu’en été.

Un jardin à l’arrêt

Autre point fort de l’automne : votre jardin ralentit sa croissance. Dès le mois d’octobre, la végétation sera moins abondante et moins vivace.

Vous pourrez aménager votre espace de travail plus facilement, avant de passer à la pose proprement dite.

Gare aux sols détrempés

Si vous envisagez de poser seul votre revêtement, vous pourrez bénéficier d’un sol ameubli par les orages de septembre, en espérant qu’il n’ait pas été détrempé par de trop fortes pluies.

Si vous devez rectifier les défauts de votre terrain à l’aide de sable, méfiez-vous d’un sol meuble très humide en surface : le sable que vous allez utiliser pourrait s’agglomérer à la terre et compromettre vos efforts de nivelage et de compactage.

Latex et géotextile craignent l’humidité

Scrutez le ciel et la météo avant de vous lancer dans un chantier d’un ou plusieurs jours.

Comme dans le cas du printemps, évitez toute humidité rémanente, à l’heure d’utiliser votre colle polyuréthane ou vos bandes adhésives, pour fixer votre gazon sur sol dur, ou réaliser les jonctions entre lés.

En effet, si le dossier latex de votre faux gazon est mouillé ou très humide, la colle ne prendra pas ou très mal.

Installez votre couche géotextile juste avant de poser votre gazon : vous éviterez qu’il s’humidifie et mouille le dossier en latex de votre faux gazon.

Profiter de l’hiver pour confier sa pose à des professionnels

Contrairement à ce que l’on pense, l’hiver n’est pas la pire saison pour entreprendre la pose de gazon synthétique.

Au contraire, cette saison mal aimée est attrayante à plus d’un titre. Tout d’abord, comme en automne, c’est une saison creuse pour tous les poseurs professionnels. Donc, si vous souhaitez confier la pose à des professionnels, vous bénéficierez de délais d’attente extrêmement courts.

L’autre avantage de décaler sa pose en hiver, c’est d’être sûr de profiter de cet aménagement dès le retour des beaux jours.

Limiter la boue et les impuretés dans votre maison

Installer du faux gazon, c’est éliminer la boue et les saletés à l’intérieur de sa maison durant tout l’hiver !

Soigner fixations et jonctions

Les inconvénients sont ceux liés aux saisons froides : une humidité rémanente assez forte, qu’il faudra gérer pour effectuer des fixations et des jonctions durables, une luminosité en berne, qui vous contraindra à ne travailler qu’une huitaine d’heures par jour, un sol souvent gorgé d’eau, qu’il faudra patiemment travailler, et un dossier latex plus raide, à cause du froid, et donc plus difficile à découper.

Attention également aux températures négatives : vous ne pourrez pas utiliser de colle polyuréthane en dessous des -5°C.

Laisser ces contraintes aux professionnels

Bien sûr, tous ces inconvénients ne vous concerneront que si vous décidez de poser seul votre gazon artificiel.

Sinon, ce sera aux professionnels de les gérer et, pour ça, vous pouvez faire confiance aux équipes d’Azurio qui possèdent, en la matière, un savoir-faire de plus de 15 ans !

Conclusion

Vous l’aurez compris, la pelouse artificielle peut être installée quelle que soit la saison. Si vous souhaitez réaliser cette opération seul, planifiez votre chantier en fonction de la météo et des contraintes liées à la préparation de votre terrain.

Si vous confiez la pose à des professionnels, anticipez-la et profitez de l’automne et de l’hiver pour faire réaliser vos devis. Votre prise de décision n’en sera que plus rapide et vous pourrez à coups sûrs profitez d’une belle pelouse synthétique dès l’arrivée des beaux jours !

Besoin d'un tarif ? Obtenez votre devis gratuit en 2 minutes !